Lumen

Création 2017/2018.

Théâtre corporel et ombres.

Un homme écrit à son bureau. Une lampe qui s’allume, s’éteint, vibre. Quelque chose d’invisible est là. Une sensation, une atmosphère, des états de corps…
Puis d’autres lampes entrent en jeu, l’univers bascule, des ombres apparaissent.

(Durée envisagée : 50 minutes / Public : adultes et adolescents)

Lumen est un projet de théâtre corporel et visuel, dont les principales sources d’inspirations sont Le Horla de Guy de Maupassant et L’inquiétante étrangeté de Sigmund Freud.

DSC_1772-retuch

Tout ce qui nous entoure, tout ce que nous voyons sans le regarder, tout ce que nous frôlons sans le connaître, tout ce que nous touchons sans le palper, tout ce que nous rencontrons sans le distinguer, a sur nous, sur nos organes et, par eux, sur nos idées sur notre coeur lui-même, des effets rapides, surprenants et inexplicables.Comme il est profond, ce mystère de l’Invisible.

 Puis voilà que tout à coup je commençai à m’apercevoir dans une brume, au fond du miroir, dans une brume comme à travers une nappe d’eau (…). C’était comme la fin d’une éclipse.

Guy de Maupassant, Le Horla

 

 

Mise en scène : Cédric Laurier

Interprétation : Régis Roudier

Création/régie lumière : Edith Gambier

Création/régie son : Damien Skoracki

Construction décors : Moulin du Roc

Suivi construction : Grégory Guiot

Préparation corporelle/Feldenkraïs : Kristine Aubry

Regard chorégraphique : Claire Servant

 

Lumen bénéficie de l'aide au projet de la DRAC Nouvelle-Aquitaine, l'aide à la résidence de l'OARA (Office Artistique Région Nouvelle-Aquitaine), l'aide à la création de la Ville de Poitiers et de l'aide au projet du Département de la Vienne.

Co-productions : Le Moulin du Roc-Scène Nationale de Niort et Le Château-Les 4 B (Barbezieux).

Pourquoi ce projet?

Parce que, après un accident qui a bouleversé ma vie et ma façon de voir mon métier, et après deux ans d’obscurité, travailler sur la peur et l’angoisse n’est certainement pas un hasard.

Parce que, ayant atteint la quarantaine, les questionnements sur ce qui est en nous et nous dépasse, nous « mène », se font certainement plus aigusParce que la schizophrénie s’est immiscée dans mon entourage.
Parce que, dans cette recherche menée avec Régis, encore beaucoup de choses nous échappent, se faisant jour peu à peu de manière inconsciente.
Qui, en dehors même de son enfance, n’a jamais cru percevoir une présence étrange près de lui? Qui ne s’est jamais interrogé sur ses angoisses, sur la folie?

L’atmosphère nocturne sera un élément important du projet. Combien de créateurs (auteurs, metteurs en scène, plasticiens…) ne sauraient créer sans cet état de semi-veille / semi-sommeil où tant de choses surgissent? Et d’où tout cela surgit-il?

Mais au-delà de cette question propre à l’intimité de l’artiste, et même si nous faisons le choix d’une forme où il s’agit de ne pas « incarner », notre volonté est d’exprimer ce qui est au coeur de l’humain. C’est aussi pour cela que j’ai souhaité nommer ce projet Lumen (avec cette ambiguïté lorsqu’on le prononce: « lumen/l’humaine »).

Cédric Laurier

Cet univers fantastique a inspiré de nombreux écrivains, peintres, plasticiens, cinéastes… mais il nous semble avoir été très peu abordé dans le spectacle vivant (contrairement au thème de la peur présent dans de nombreux spectacles). C’est aussi ce qui, à nos yeux, donne à ce projet un caractère inédit.

Résumé du Horla

Dans un journal intime, le narrateur rapporte ses angoisses et divers troubles. Il sent progressivement, autour de lui, la présence d’un être invisible qu’il nomme le Horla. Il sombre peu à peu dans une forme de folie en cherchant à se délivrer de cet être surnaturel. Le Horla, un être surhumain, le terrasse chaque nuit et boit sa vie. Cette folie le conduira à de nombreuses actions, toutes plus insensées les unes que les autres. Il en viendra même à mettre le feu à sa maison et laissera brûler vif ses domestiques. Dans les dernières lignes de la nouvelle, face à la persistance de cette présence, il entrevoit le suicide comme ultime délivrance.

Résidences de création

- 27 mars au 7 avril 2017 : Le Château - les 4 B (Barbezieux, 16)

Sortie de résidence le 7 avril 2017 à 19h.

- 9 octobre au 20 octobre 2017 : Scènes de Territoire (Bressuire, 79)

- 23 octobre au 3 novembre 2017 : Théâtre du Cloître (Bellac, 87)

 

Représentations

- Première le 16 novembre 2017 : Maison des Trois Quartiers (Poitiers, 86)

(avant-première scolaire le 16 novembre 2017 en journée et deuxième scolaire le 17 novembre 2017)

- 23 novembre 2017 : Théâtre du Cloître (Bellac, 87)

- 29 janvier 2018 : Moulin du Roc (Niort, 79)

Scolaires les 29 et 30 janvier 2018

- 5 avril 2018 : Canopée (Ruffec, 16)

Scolaire le 5 avril 2018

 

 

 

 

Dossier de création à télécharger en pdf: dossier Lumen

Vidéo des premières recherches : Vidéo LUMEN

 

 

 

Photos Olivier Rigaud, Éric Walther.

Merci au centre socio-culturel la Blaiserie et à la Maison des 3 Quartiers.